Rechercher
  • Justine

Comment protéger votre idée ?

Mis à jour : 28 janv. 2019


Comment protéger votre idée de produit du début jusqu’à la commercialisation ?

La peur de se faire voler une bonne idée par des intervenants, des associés est une peur raisonnable.

Il est vrai que si votre idée vaut de l’or, certains auront bien du mal à résister à l’envie de la reprendre

à leur propre compte.


Protéger son idée jusqu'à sa commercialisation - Justine Jourdain

Conseil n° 1) Protéger son idée

Vous venez d’avoir une idée de génie et

vous avez envie d’en parler autour de vous.

Erreur ! Ce que vous devez faire en tout premier lieu, c’est de la protéger en la retranscrivant

sur papier.

Vous prenez des feuilles, dessinez, ajoutez

des notes. Une fois que vous pensez avoir fait votre maximum pour détailler votre idée, vous glissez le dossier ainsi réalisé dans

une enveloppe Soleau que vous envoyez à L’INPI. La particularité de l’enveloppe Soleau est qu’elle

apporte la preuve de l’antériorité d’une création.


Exemple 1 : Vous êtes créateur de luminaires, vous avez fait un dessin d'une lampe en 2017 que vous avez mis sous enveloppe Soleau. En 2018, un concurrent qui a déposé cette même année un modèle auprès de l’INPI, commercialise une lampe très semblable aux dessins de votre lampe.

Vous n’avez pas d’inquiétude à avoir pour la commercialisation de votre propre modèle,

car l’enveloppe Soleau apporte la preuve que vous avez eu l’idée avant le dépôt de modèle de votre concurrent. Et donc grâce à son dépôt en 2017, vous pouvez prétendre au droit

de commercialiser votre idée.

Exemple 2 : Votre prestataire sans scrupule décide de développer votre idée à son propre compte.

Vous aurez toujours le droit de commercialiser votre idée.


Conseil n° 2 : S’entourer de professionnels.

Entourez-vous d’une équipe qui vous aidera à concrétiser votre idée. J’entends un designer produit et un dessinateur projeteur. Les deux vous aideront à développer et à affiner votre idée en un produit fini.

Lors de la phase de développement, le designer et le dessinateur projeteur vous donneront

les éléments (plans, déclinaisons, visuel avec effets réalistes, descriptions techniques… etc.)

pour monter les dossiers de dépôt des modèles et de brevet à l’INPI.


Conseil n° 3 : Ne pas sauter les étapes.

Certaines personnes vont s’empresser de contacter des fabricants pour concrétiser leur idée.

Cependant la plupart de ceux-ci n’apprécient pas que l’on vienne sans plan ou visuel précis, d’autant s’ils ont l’impression qu’il n’y a pas de commande directe à la clé.

Vous devez développer votre idée comme indiqué suivant le conseil n° 2. Le designer et le dessinateur projeteur vous aideront à concrétiser votre idée afin de transmettre les éléments que les fabricants ont besoin pour produire les pièces du produit.

Les fabricants et les fournisseurs pourront, ainsi, vous transmettre rapidement un devis depuis les documents fournis par l’équipe dont vous vous êtes entouré.


Conseil n° 4 : faire signer un accord de confidentialité.

Vous pouvez faire signer un accord de confidentialité aux personnes avec qui vous allez travailler afin de vous assurer qu'elles n'ébruitent pas votre projet.





En savoir plus :

Le sujet de cet article vous intéresse. Vous aimeriez avoir plus d'informations.

Vous pouvez me contacter sur la page contact.

Justine Jourdain designer produit et industriel.

Membre de l'Alliance France Design.

SIREN  838 061 836